RAGOTS : Jeune Afrique S’EN PREND À CHANTAL BIYA

Actualités articles Politique

L’hebdomadaire international Jeune Afrique, consacre son numéro 3032 du 17 au 23 février 2019 à l’épouse du chef de L’État du Cameroun. De la page 23 à 26, le lecteur a droit à un récit fait de supputations et de ragots, digne d’une causerie entre deux verres dans un bar au coin de la rue. « A l’ombre de son époux, la première dame Chantal Biya, développe avec méthode ses réseaux d’influence. Nominations, disgrâces, promotion, limogeages… ». Au mépris de la constitution du Cameroun qui reconnait au président de la République, la prérogative de nommer aux fonctions civiles et militaires, le rédacteur de ce mini dossier croit savoir que plusieurs responsables de la haute administration ne sont autres que des « pions » de la première dame.

Des rumeurs vont bon train dans les milieux de la presse au Cameroun, sur la pseudo influence  de Chantal Biya sur les décisions au sommet de L’État. Cependant, personne ne se souvient avoir jamais vu un décret portant sa signature en bas de page, encore moins un acte officiel démontrant de son influence quelconque sur la marche de l’administration du Cameroun. Au contraire, là où on la voit et sent sa présence, c’est bel et bien dans le domaine qu’elle s’est fait sien. Celui de l’humanitaire où elle n’hésite, ou ne lésine pour venir en aide aux nécessiteux, aux démunis et autres personnes en proie à des difficultés sociales de plusieurs ordres.

Le président est le seul garant des choix des personnes et des personnalités à mettre au service direct de sa politique pour implémenter sa vision du Cameroun. Comme tout homme normalement constitué, il a auprès de lui une épouse qui sans doute lui apporte tout le soutien nécessaire dans l’accomplissement de sa lourde mission. Dans le cadre de ses nombreuses activités humanitaires, la première dame s’est elle aussi entourée d’un certain nombre de personnes, essentiellement des femmes des proches collaborateurs de son président de mari, qui de façon ponctuelle ou permanente, lui apporte leur expertise dans les domaines d’action qui sont les tiens. Doit-on forcément voir en cela la responsabilité des bonnes grâces ou de la disgrâce des uns et des autres ? cela reste difficile à démontrer. Le Cameroun a son chef, son commandant en chef qui est Paul Biya, à qui seul, le peuple demande des comptes. Et comme dans le monde entier, le président de la République est entouré de la ressource technique qui lui permet d’avoir les coudées franches pour mener à bien sa mission. Chantal Biya, faiseuse des destins, à quoi servirait donc encore un cabinet, un secrétariat général et toute la batterie de conseillers qui chaque matin prennent la direction de Etoudi ?

Fondation Chantal Biya

Chantal Biya est une femme de caractère auprès d’un homme de pouvoir. Un caractère mis au service du peuple, qui fait d’elle une figure bienfaisante au milieu de son gotha fait d’hommes à l’allure pas toujours très reluisante. C’est tout simplement la principale étoile du Cameroun.

GPO, Vision Web

(1015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *