Algérie : L’horizon incertain

Actualités AFRIQUE articles International Politique
Abdelaziz Bouteflika

De retour de Genève en Suisse dimanche 10 mars dernier, le président sortant de l’Algérie, Abdelaziz Bouteflika a annoncé dans une lettre rendue publique par l’agence officielle APS, qu’il renonce à se présenter à l’élection prévue le 18 avril prochain.

Son annonce ne s’arrêtera pas là. Car il a indiqué des changements imminents devraient intervenir au sein du gouvernement. Et comme un Tsunami, le chef du gouvernement a aussitôt remis sa démission. Dans la lettre publiée, on pense à une conférence nationale inclusive pour l’émergence d’une nouvelle constitution, qui elle-même sera soumise à un référendum.

Des changements voulus par le président Adelaziz Bouteflika, surtout que son état de santé ne lui permet plus beaucoup d’efforts, même s’il est jusqu’à présent à la tête du pays. L’opposition et le peuple auraient-ils une place de choix dans les perspectives du président sortant ? Après avoir régné durant des décennies, un règne qui se poursuit d’ailleurs, Bouteflika pense à une nouvelle constitution ? Le peuple lui donnera-t-ils encore la légitimité et la légalité pour conduire jusqu’au bout ce projet ? Le report de la présidentielle du 18 avril prochain étain quasi certain, l’Algérie semble ouverte à un horizon incertain…La communauté internationale fera-t-elle ses paris sur l’Algérie ? C’est une page qui s’ouvre.

I.B, Vision Web  

(9)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *