YOUR NEWS

Pénurie d’eau : Une aubaine pour les maladies

Dans cette partie du pays et même partout ailleurs, les populations ont pris l’initiative de creuser des puits ou de faire des forages pour les plus nantis. Toutefois, le résultat n’est pas toujours satisfaisant.

Pour les premiers, c’est non seulement le manque d’entretien, mais aussi le fait que ces points d’eau soit exposés à l’air libre et les moyens pour recueillir l’eau n’aident pas du tout le consommateur. Le sceau et la corde qui servent à cela ne sont ni lavés proprement, ni désinfectés. La conséquence est la prolifération des maladies hydriques : Dysenteries amibiennes, typhoïde, paludisme, l’hépatite A, E et autres coliques, voire même le choléra sont autant de maladies dont souffrent les populations, non seulement du septentrion, mais du Cameroun tout entier.

A Yaoundé, la capitale, il y a des quartiers où les installations d’eau ne servent qu’à orner les maison. A Obobogo par exemple, il y a belle lurette que l’eau a cessé de couler dans les foyers. Les habitants du coin, multiplient des stratégies de jour en jour pour acquérir cet élément si précieux à la vie. Promesse leur est faite tout le temps, que les lignes seront rétablies. De temps en temps, quelques gouttes jaillissent du robinet à des heures indues de la nuit. Un calvaire qui pousse les gens à boire n’importe quoi. Et comme les canalisations ne sont pas entretenues, c’est une eau totalement impropre à la consommation qui y coule. Mais faute de mieux, ils la recueillent quand même.

Ceux qui sont mieux lotis se sont convertis à l’eau des commerces. L’eau minérale qui n’est donc pas l’apanage de tout le monde est la seule issue pour contrecarrer ces maladies hydriques en cas de pénurie d’eau. Dans le cas contraire, faire des aménagements privés qui soient confortables. Et aider les voisins en leur vendant une eau potable dans les récipients.

H.B, Vision Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *