Transport Aérien. Camair-co acquiert un nouvel avion

Non classé

Il s’agit d’un avion de marque «Embraer ERJ-145 LR», destiné, selon le nouveau Directeur Général de la compagnie, à accroître l’offre en sièges. De marque brésilienne, l’appareil de 50 places, loué à la société National Airways, est rentré en service le 1er juin.

C’est en fait un Premier acte fort du nouveau directeur général de la Cameroon airlines corporation (Camair-co). Nommé le 28 mai 2019, Louis Georges Djipendi Kouotou a acté la location d’un nouvel aéronef pour la compagnie nationale publique de transport aérien. L’aéronef servira essentiellement aux vols domestiques. souligne qu’un nouveau plan de vol est disponible pour répondre à la forte demande notamment liée à la fête du Ramadan qui s’annonce.

Le Embraer ERJ-145 LR était au centre d’un différend entre le nouveau Dg de Camair- co, Djipendi Kouotou et Ernest Dikoum, son prédécesseur. Faisant suite aux résolutions du conseil d’administration tenu le 26 avril 2019, Djipendi Kouotou, alors président du Conseil d’administration, avait par correspondance signée le 6 mai, autorisé le Dg à signer avec la société National Airways, un contrat de location de cet avion. En réponse M. Dikoum a indiqué, dans une autre lettre adressée à son PCA ce même 6 mai, que la forte tension de trésorerie qui frappe de plein fouet L’étoile du Cameroun ne permet pas de prendre une telle mesure.

«Je voudrais signaler l’indisponibilité en l’état actuel de la trésorerie de Camairco », avait-il rétorqué, soulignant que le montant du déposit est de 171 843 750 FCFA.171 843 750 FCFA. Selon des observateurs, c’est ce conflit qui a emporté l’ex-directeur général. À la lumière de la règlementation, l’on peut observer que l’actionnaire de la compagnie aérienne publique ne souhaite pas prononcer sa dissolution, même si la situation financière de l’entreprise s’y prête. L’État camerounais, qui devra bientôt réduire le capital de Camair-co (à défaut de renforcer ses fonds propres) pour rester en conformité avec l’Acte uniforme de l’OHADA, a plutôt fait le choix de tenter une énième opération de sauvetage de cette compagnie aérienne.

Depuis, la compagnie aérienne a bénéficié d’un appui financier de l’État à hauteur de 6 milliards de FCFA. Du coup, la direction générale a pu louer le nouvel aéronef.

M.E.O, Vision Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *