Le taux de mortalité néonatale est alarmant

Prenant la parole ce lundi 14 octobre au cours d’un atelier régional sur la vulgarisation clinique des sages-femmes, organisé en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), avec la participation d’une vingtaine de pays d’Afrique centrale et de l’ouest, le Ministre de la Santé, Mohamed Nedhirou Hamed, a indiqué quelques 582 cas de décès parmi les mères et nouveaux-nés pour 100 000 naissances vivantes en Mauritanie.

Cette situation déplorable se justifie par un déficit aigu en sages-femmes dans les régions intérieures.

La mise en place d’un cadre humain spécialisé nécessaire

Pour y remédier il a plaidé pour la mise en place d’un cadre humain spécialisé notamment en sages-femmes et accoucheuses.

La Mauritanie vise un chiffre de 70 cas de décès parmi les mères et nouveaux-nés pour 100000 naissances vivantes à l’horizon 2030.

L.D.L, Vision Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *