LES HÉPATITES

La prise en charge au Cameroun

La culture du check up n’étant pas le lot de beaucoup de personnes de ce pays, il est difficile en cas de maladie de savoir comment se conduire pour avoir sa santé et les moyens d’accommodations tel que la prise en charge.

« Agir contre l’hépatite : dépister, traiter »

C’était le thème  de la commémoration de la journée mondiale 2018. Et le Cameroun a pris une part active à cette journée mondiale de lutte contre l’hépatite virale, en lançant le 27 juillet 2018 tout un mois d’activités de lutte contre les hépatites virales. Dans son discours de circonstance, le Ministre de la Santé Publique de l’époque, a relevé que le traitement de l’hépatite C grâce aux mesures prises par le gouvernement est passé de 7,5 millions FCFA par personne pour 10 à 12 mois de soins en 2012 (pour un taux de guérison de 60%) à 360 000FCFA, pour 3 mois de traitement, avec un taux de guérison dépassant les 98%.

Pour l’hépatite B, le traitement à vie est de 2500FCFA par mois. Pour les personnes co-infectées VIH/Hépatites, ce traitement est gratuit et déjà 4473 personnes en ont bénéficié en 2017.

L’hépatite, une maladie à problème majeur

Pendant tout le mois d’août 2018, le traitement de l’hépatite C a été offert à 150 000FCFA au lieu de 360 000FCFA le prix actuel, a-t-il annoncé sous les applaudissements, avant d’inviter les professionnels des médias à poursuivre leur engagement à travers une sensibilisation accrue, et les professionnels des instituts/maisons de la beauté à utiliser des instruments stérilisés dans leur travail.

Le Représentant a.i de l’OMS, Docteur Phanuel Habimana a souligné l’ampleur des risques hépatiques, qui représentent un problème majeur pour la santé dans le monde avec près de 1,4 million de décès enregistrés chaque année. 

En outre, le vaccin contre l’hépatite B administré à la naissance, conjointement avec la vaccination du nourrisson, prévient plus de 95 % des nouvelles infections qui entraînent plus tard dans la vie le cancer du foie. Dans le cas de l’hépatite C, un traitement nouvellement disponible peut guérir l’infection chez presque tous les patients en l’espace de 12 semaines ».

” (…) il est important d’augmenter la couverture du dépistage et des traitements “

C’est pourquoi il est important d’augmenter la couverture du dépistage et des traitements. C’est la principale lacune à combler pour atteindre les objectifs mondiaux d’élimination d’ici à 2030.

Les regards restent tournés vers le nouveau ministre Manaouda Malachie pour des innovations plus alléchantes. Et le connaissant ingénieux, on ne s’attendre qu’à mieux.

H.B, Vision Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *