Éradiquer la couleur locale

AFRIQUE ARTICLES A LA UNE cuture International Société

Ils ne se comptent plus que dans la gent féminine ; les hommes leur ayant emboîté le pas avec la ferveur
dont ils sont capables en toutes choses. Décrire quelqu’un par la couleur de sa peau n’est plus très fiable, car elle pourrait avoir changé depuis la dernière fois
qu’on l’a rencontré. Et tous les
moyens sont bons pour atteindre le
but escompté. Seulement, le résultat,
dans la plupart des cas, laisse
à désirer.

Lorsque la potion a bien pris le visage, elle réussit rarement l’exploit de donner le même résultat sur les membres et vice versa.

Car il y a des parties récalcitrantes qui n’obéissent pas à tous ces sérums, lotions et pommades que prescrivent les tenanciers des parfumeries. Leur but étant d’écouler leurs produits, peu importe les conséquences sur le client. Sinon, comment comprendre qu’ils continuent de prescrire des produits à base d’hydroquinone par exemple à leurs « patients »? Alors que les dermatologues s’attèlent à faire des communications sur cette substance nocive à la peau. D’où le résultat désolant des « fanta-coca » qu’on rencontre à tous les coins de rues. Du moins c’est le nom camerounais que l’on attribue à un homme ou une femme qui se retrouve avec un visage clair, les pieds noirs et les mains d’une couleur incertaine. Et pas besoin de dire à quelqu’un que cette pratique n’est pas bonne ; elle te rétorquerait certainement que c’est parce que vous n’en êtes pas capable, que vous ne le faites pas.

Il se pourrait que ce soit un signe extérieur d’opulence ou du moins
de suffisance. Se débarrasser de cette mélanine si chère à la peau noire ne peut qu’entraîner des conséquences néfastes. Les méthodes se diversifient
au jour le jour et la Télévision se charge bien d’en faire la promo.
Tenez ! Ce bain au sortir duquel il suffit de passer une petite baguette sur la peau pour récurer tout ce qui est noirceur serait génial si, les défenses du corps humain n’étaient pas fragilisées et si le cancer de la peau n’avait pas existé. Ce n’est donc pas pour déplaire à ceux qui le font ; certainement avec amour, que nous faisons ce supplément; mais le décapage à plus d’inconvénients que d’avantages.

Pire encore, quand on n’a pas suffisamment de ressources pour le faire à bonne échelle. Car, si on se projetait un peu vers l’avenir, on se rendrait compte qu’il n’est point reluisant. Pour le cas spécifique des femmes, celles qui ont gardé leur teint naturel se maintiennent mieux que celles qui se sont décapées à la vieillesse. Chez les hommes, ce n’est pas très différent. En plus, si Francis Bebey revenait un jour, il risquerait de confondre tous ceux qu’il a laissés avec la couleur locale au «fils d’Agatha».

H.B, Vision Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *