CAN 2019. La qualification du Cameroun avec réserve

Actualités AFRIQUE articles ARTICLES A LA UNE International Sport

C’est une qualification avec la manière suite à des buts inscrits à la 36e minute par Eric Maxime Choupo, Christian Bassogog à la 52e et puis Clinton Njie entré en cours de jeu à la 89e minute.

C’est la victoire la plus étoffée des coachs Néerlandais depuis leur arrivée dans cette équipe : « Dans ce match, nous avons voulu leur mettre la pression dans les 20 premières minutes mais l’équipe comorienne était bien en place. Elle nous a rendu la tâche vraiment difficile sur ces 20 premières minutes au cours desquelles nous voulions à tout prix marquer. Cela dit, nous avons fini par trouver le chemin des filets grâce à la motivation des joueurs pour pouvoir gagner ce match. Je tiens à féliciter mes joueurs, mon staff, la Fecafoot et tous les camerounais pour cette belle victoire et cette belle qualification. C’est un beau jour, un jour de joie parce que la CAN a glissé en 2021. Mais je pense que nous pouvons oublier cette déception aujourd’hui et regarder de l’avant. Aujourd’hui, on a réalisé une performance fantastique. Je suis très fier, aujourd’hui, c’est juste le début. L’Égypte arrive. Je suis personnellement très honoré d’être à la tête de cette sélection et j’espère bien que le coach de cette équipe des Comores également. Je lui souhaite tout le meilleur. Je lui souhaite un très bon séjour à la tête de cette sélection des Comores. Le Cameroun sera prêt pour la CAN. C’est pour cela que nous travaillons depuis ce temps. Nous promettons toujours que nous allons nous donner à 100% sur le terrain pour obtenir le résultat que nous recherchons » a déclaré Clarence Seedorf en conférence après match.

Pour les Comores, l’adversaire a été coriace, il n’était pas facile pour ces derniers de dérouler : « je tiens à féliciter Clarence Seedorf et son équipe. Ils ont fait un très grand match. Ils nous ont mis beaucoup d’impact sur cette rencontre. On était prévenus de l’aspect athlétique et l’agressivité mais dans le bon sens du terme, sur cette rencontre. Moi, ce que je regrette un tout petit peu, c’est cette première mi-temps. On a eu la possibilité d’ouvrir le score sur deux coups de pied arrêtés. Mais après, c’est le haut niveau et nous on apprend. On aurait pu ouvrir le score, je pense à la 12ème ou à la 13ème minute, ce qui ne s’est pas fait. Après aussi, il y a eu un effet de jeu qui n’a pas été sifflé par l’arbitre. Je regarde les images mais il y a quand même une faute litigieuse qu’on aurait pu avoir à notre faveur. En deuxième mi-temps, on prend un but assez rapidement sur une phase de transition et après, le troisième est anecdotique… » s’indigne Abdou Amir coach des Comores.

Après le terrain, place aux juridictions.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS), qui ne s’est toujours pas prononcé sur le dossier, devra rendre son verdict bientôt, puisque le tirage au sort du tournoi est prévu pour le 12 avril prochain. Faut-il rappeler que la CAN 2019 se tiendra pour sa part du 21 juin au 19 juillet.

Qualifié sur le terrain grâce à son brillant succès aux Cœlacanthes (3-0), le Cameroun a encore une partition à jouer dans l’antichambre. Pays organisateur de la CAN 2019, le pays des Lions Indomptables s’est vu retirer l’organisation du tournoi sans écoper la moindre sanction comme prévoit les textes. La situation n’a pas échappé aux Comores qui demande encore à la CAF d’appliquer son règlement. Les comoriens invoquent notamment le respect de l’article 92, alinéa 3 du règlement de la CAF, qui prévoit, selon eux, que le Cameroun soit suspendu deux ans.

E.M, Vision Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *