Pâturages de verdeur

Jeudi 28 février 2019, Joseph Dion Nguté qui a accédé le 04 janvier de la  même année à la fonction de Premier ministre, tenait dans ses services de l’Immeuble Etoile, son deuxième Conseil de cabinet. Même décor, même encadrement protocolaire qu’un mois plus tôt, le  31 janvier 2019, pour le  premier exercice du genre du tout premier Premier ministre de Paul Biya dans le septennat des « Grandes Opportunités ». C’est, pourrait-on dire, le côté jardin. Non moins important.

Côté cour, même l’observateur moyennement féru des questions sociopolitiques, constate la même détermination chez le chef de gouvernement. Le même  inexpugnable engagement de hisser  la question économique au haut des problématiques à labourer à l’entame du mandat que les compatriotes viennent de confier au Chef de l’Etat.

En début d’année, le déficit des balances de paiement et commerciale, l’accessibilité et la disponibilité des produits locaux. Le mois qui vient de s’achever, la gestion d’un autre déficit, celui d’une catégorie  de produits, vitaux pour toutes les communautés et toutes les familles. Poisson, riz, maïs et lait, personne ne s’en passe. Personne ne saurait s’en passer au vu de leur valeur nutritive. Des bébés à leurs grands-parents, tout le monde en est dépendant. Et ce Premier ministre s’en occupe, à bras-le-corps. Résolument. Des exposés par des ministres, de surcroît experts, doublés d’hommes de terrain sur des sujets existentiels pour la population. En sus, des instructions limpides et concrètes d’un chef. Où est-ce que ça pourrait coincer ? Peut-être dans les lourdeurs connues de l’administration. Peut-être aussi dans les égos dissidents et centrifuges des Hommes. Paul Biya, lors de ses derniers discours, quémande l’aide de ses compatriotes pour l’accomplissement des objectifs qu’il s’est assignés pour l’atteinte de leur bien-être.

Que le gouvernement travaille de concert avec ce Premier ministre. Que les associations et groupes qui comptent jouent chacun sa partition  et ce Chef de gouvernement aura avancé, avec le Président de la République et son peuple vers de pâturages plus verts.

Hélène Bana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *