Mot du Ministre d’Etat, Laurent ESSO

Actualités AFRIQUE ARTICLES A LA UNE Politique
 

Rassemblement Démocratique                   Cameroon People’s Democratic du Peuple Camerounais    Movement

Unité – Progrès – Démocratie                               Unity – Progress – Democracy  —————–                                                             —————

            Comité Central                                                         Central Commitee      —————–                                                              —————-

Délégation Permanente Littoral Permanent Régionale du Littoral                                                        Regional Delegation —————–                                                                                    —————-

34ème ANNIVERSAIRE DU RDPC

MEETING ORGANISE PAR LA SECTION WOURI 5

CHEF DE LA DELEGATION PERMANENTE REGIONALE DU COMITE CENTRAL DU RDPC

POUR LE LITTORAL

DOUALA, 24 MARS 2019.

Chers Distingués Camarades,

Excellences, Mesdames, Messieurs,

Je voudrais vous dire combien je suis heureux d’être parmi vous, ici, à Wouri 5, en ce jour particulier de la vie de notre Grand Parti.

C’est vrai, le 30 septembre 2018, en pleine campagne électorale pour la présidentielle du 07 octobre 2018, nous nous sommes retrouvés au Stade du Club CAMTEL à Bépenda, lors du méga-meeting organisé par la Commission Régionale de Coordination de Campagne du RDPC pour le Littoral.

Mais, c’est bien la première fois que je viens à Wouri 5 en tant que Section, et en ma qualité de Chef de la Délégation Permanente Régionale du Comité Central du RDPC pour le Littoral.

Merci de votre invitation. Merci de m’accueillir. Merci tout particulièrement pour les propos aimables qui ont été adressés à mon endroit, et merci pour votre grande hospitalité dans cette emblématique Section de Wouri 5, longtemps portée par l’Honorable Françoise FONING de regrettée mémoire.

Je vous prie de bien vouloir avoir une pensée pieuse pour le repos de son âme, en observant une minute de silence.

Monsieur le Gouverneur de la Région du Littoral,

Monsieur le Préfet du Département du Wouri,

Monsieur le Sous-Préfet de l’Arrondissement de Wouri 5,

Nous vous remercions de votre présence qui, même si pour certains elle trahit votre adhésion aux idéaux de notre parti, cette présence dis-je, ne fait pas moins de vous les représentants de l’autorité de l’État qui, du reste, s’assurent aussi et surtout de la sécurité d’un membre de l’Exécutif dans votre territoire de commandement.

En tous cas, l’environnement du moment semble le suggérer.

Nous en sommes très honorés.

Monsieur le Chef de la Délégation Permanente Départementale du Comité Central du RDPC pour le Wouri,

Merci de nous accompagner ici, à Wouri 5.

Cher Doyen, Monsieur Joseph POKOSSI DOUMBE,

Merci encore une fois de nous assister et d’accompagner, avec votre large et grande expérience, les activités militantes du RDPC dans le Wouri.

Messieurs les ministres du culte,

J’ai remarqué que la cérémonie a débuté par une prière œcuménique.

Merci pour vos bénédictions.

Nous avons largement apprécié que les responsables politiques de Wouri 5 aient pensé invoquer l’Esprit de Dieu pour le bon déroulement de notre meeting.

Il nous a été donné d’observer que, parfois, ici à Douala, certains objecteurs de conscience n’ont pas toujours su faire la part des choses, afin de rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

Nous sommes heureux de voir que, ici à Wouri 5, une harmonie parfaite existe entre le spirituel et le temporel.

Chers Camarades,

Les différentes communautés établies à Wouri 5 se sont exprimées.

Je voudrais les remercier pour leur présence.

Cette présence confirme l’adhésion à la politique du vivre ensemble prônée par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul BIYA, politique du vivre ensemble que le Département du Wouri assume parfaitement dans son rôle de grand creuset de l’unité nationale.

Le vivre ensemble, tel que nous le comprenons, n’est pas une juxtaposition de communautés ou de tribus qui, loin de partager les idéaux de paix qu’induit le vivre ensemble, loin d’apprécier l’esprit d’hospitalité qui est le socle même du vivre ensemble, continuent malheureusement de développer un communautarisme rétrograde téléguidé par des consignes véhiculées par ceux qui n’ont pas la claire conscience de ce que, les Camerounais constituent un peuple uni dont la diversité ethnique ou linguistique est une force.

Une force qui, et c’est très dommage, est de plus en plus mise à mal par des velléités d’hégémonisme des uns ou des autres, sous le prétexte d’une démocratie exclusivement démographique.

Encore une fois, merci aux Chefs des communautés qui se sont exprimés.

Merci Majestés pour votre sens élevé des responsabilités.

Chers Camarades,

Lors de la campagne électorale passée, des partis alliés s’étaient associés à nous.

Nous avions compris que les idéaux de paix et de patriotisme serein que développent le RDPC sont partagés par d’autres formations politiques. Ce qui indique l’universalité et la justesse de la politique menée par le Président National du RDPC.

Nous remercions, d’ailleurs, le représentant du PADDEC pour les propos aimables qu’il a tenu à l’endroit du RDPC. Seulement, selon la Constitution de notre pays, les partis politiques concourent à l’expression du suffrage.

Des élections arrivent. Nous pourrons peut-être compter sur certains de ces partis alliés, mais plus sur tous, puisqu’ils seront nos concurrents. Dans votre sensibilisation sur le terrain, suggérez-leur vivement de faire un vote utile, c’est-à-dire voter le RDPC.

En ce qui nous concerne, nous souhaitons pour tous que le débat préélectoral soit apaisé pour que nos militants perçoivent le bien-fondé de nos propositions et de notre projet de société.

Et comme le disait le Président National lors des années dites « années de braise » : « Ne nous battons pas, mais débattons ».

Alors, chers Camarades, débattons. Débattons pour éclairer les électeurs sur nos propositions et sur notre projet de société.

Monsieur le Président du Bureau de la Section RDPC Wouri 5,

Madame la Présidente du Bureau de la Section OFRDPC Wouri 5,

Monsieur le Président du Bureau de la Section OJRDPC Wouri 5,

Mesdames et Messieurs les Présidents des Bureaux des Sous-Sections de Wouri 5,

Mesdames et Messieurs les Présidents des Bureaux des Comités de Base de Wouri 5,

Mesdames et Messieurs les Présidents des Bureaux des Cellules de Wouri 5,

Je voudrais, avant toute chose, vous féliciter pour cette grande mobilisation qui indique, j’en suis persuadé, un regain de vitalité de notre parti dans votre circonscription. Nous présumons, et je l’espère, que cette grande mobilisation est un signe précurseur de notre victoire future lors des prochaines consultations.

Chers Camarades,       

J’ai accepté spontanément l’aimable invitation qui m’a été faite de venir prendre part à la célébration du 34ème anniversaire du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, organisée ici par la Section Wouri 5.

Wouri 5, avec ses 31 Sous-Sections, est l’une des plus grandes Sections de notre parti.

Mais, Wouri 5 est surtout une grande circonscription électorale. Wouri 5, avec ses 504 bureaux de vote, est même la plus grande circonscription électorale du Cameroun.

Et nous nous souvenons tous que dans cette grande circonscription électorale, nous avons, lors de la dernière élection présidentielle, donné au candidat du RDPC, Son Excellence Monsieur Paul BIYA, 20,71% des suffrages exprimés ici.

Nous le savons, votre vote a contribué à la victoire de notre candidat, le Président National du RDPC, Son Excellence Monsieur Paul BIYA qui a, une fois encore, été porté à la Présidence de la République du Cameroun.

Je saisis donc l’occasion de mon passage ici, pour féliciter tous ceux qui ont cru et continuent de croire en « la force de l’expérience ». L’actualité, aujourd’hui, nous donne raison.

Mais, comme je l’ai dit en d’autres circonstances, la dernière campagne électorale a été menée dans un contexte très difficile, un contexte quelque peu ambigu et plein de sous-entendus.

Nous ne savions plus très bien si nous cheminions toujours ensemble pour atteindre le même objectif, c’est-à-dire la victoire du Président Paul BIYA dans le Littoral, ou si nous œuvrions pour obtenir l’échec personnel des uns ou des autres.

Nous ne savions vraiment plus si la plupart de tous ceux qui disaient être avec nous comme ce fut le cas au méga-meeting du Stade du Club CAMTEL à Bépenda le 30 septembre 2018, ne s’étaient pas donnés pour mission de faire diversion.

Peu nous importait donc si le Président Paul BIYA sortait vainqueur ou pas de cette élection.

Les résultats obtenus ici à Wouri 5 sont très instructifs.

En effet, à Douala 5ème, notre candidat a obtenu 21 178 voix sur 102 945 suffrages valablement exprimés. Si pour beaucoup ce résultat nous est apparu décevant, c’est que nous n’avons pas pris la pleine mesure de ce que la démocratie est une grande concurrence qui a progressivement pris corps dans notre pays.

Pourtant, notre Président National qui est à l’origine de cette ouverture démocratique dans notre pays et qui avait déjà la lucidité de la force de l’expérience, nous en avait déjà prévenu le 28 juin 1992, lors du 1er Congrès de notre Grand Parti, en déclarant et je le cite :

« Notre parti est fort, certes, mais il doit dès aujourd’hui se préparer à affronter une (…) concurrence. Sachez donc vous y préparer, en défendant vos idéaux de paix, de liberté, de tolérance » fin de citation.

Puis, il a ajouté, je cite : « Vos meilleures armes sont votre sincérité et votre foi dans l’idéal démocratique » fin de citation.

Chers Camarades,

Ici, à Wouri 5 et tout au long de la dernière campagne électorale, le RDPC a su défendre ses idéaux de paix, de liberté et de tolérance.

Tout au long de ladite campagne, nous avons su respecter la liberté d’expression des uns et des autres ; et dans la tolérance, nous avons défendu nos idéaux de paix.

Dans cet esprit, nous avons défendu les grands principes cardinaux de notre Grand Parti. Mais, face à la concurrence que nous n’avons pas vu venir avec une telle malice et une telle vigueur, des fissures ont été observées dans nos rangs. Peut-être parce que nous n’étions pas suffisamment préparés à y faire face.

Nous n’avons pas su nous servir des armes de sincérité et de foi dans l’idéal démocratique que notre Président National nous avait recommandées.

Le Président National de notre Grand Parti nous avait pourtant bien dit lors du 1er Congrès du RDPC tenu le 28 juin 1992, que nos meilleures armes sont notre sincérité et notre foi dans l’idéal démocratique.

Car, la foi dans l’idéal démocratique implique la sincérité.

Et quand on est militant d’un parti politique, la sincérité induit la fidélité et la discipline. En d’autres termes, en nous préparant à la concurrence, nous devrions nous armer non seulement de notre foi dans l’idéal démocratique, mais, surtout, de notre sincérité tel que nous engage notre adhésion dans le RDPC.

Chers Camarades,

Dans le RDPC nous avons foi en l’idéal démocratique. Nous avons par exemple, à la différence de certains, accepté les résultats qui ont été proclamés.

Mais, tout le long de notre parcours, dans nos rangs, certains d’entre nous ont perdu l’une des deux armes prescrites par notre Président National : la sincérité.

Ceux-là ont perdu le sens de la fidélité à nos choix et de la discipline dans le respect nos engagements.

Chers Camarades,

On ne gagne pas une élection par le seul enthousiasme manifesté le jour des grands meetings.

On ne gagne pas une élection par les slogans qui servent seulement à galvaniser les foules et les militants à l’occasion de certaines rencontres.

On ne gagne pas une élection en promettant 100% pour impressionner les observateurs et faire la une des médias.

On ne gagne pas une élection par des jérémiades destinées à attendrir les sympathisants ou à convaincre les hésitants.

Chers Camarades,

On gagne une élection dans le secret de l’isoloir.

On gagne une élection par un vote qui exprime clairement ses convictions.

On gagne une élection par le bulletin de vote que l’on glisse dans l’urne en faveur du candidat de notre choix.

Chers Camarades,

Ici à Wouri 5, c’est bien par les révélations du secret de l’isloir que nous nous sommes apperçus que beaucoup de militants du RDPC, manquant de fidélité, ont perdu l’arme de la de la sincérité que nous a pourtant recommandé notre Président National depuis 27 ans.

Ici à Wouri 5, c’est bien par les révélations du secret de l’isoloir que nous nous sommes aperçus que beaucoup de militants du RDPC ont perdu le sens de la discipline dans le parti.

Ici à Wouri 5, c’est bien par le décompte des bulletins glissés dans l’urne que nous nous sommes apperçus que beaucoup de militants du RDPC qui étaient avec nous ou qui sont encore avec nous, ont,dans le noir de l’isoloir, trahit leur engagement dans le RDPC pour se laisser emporter par les slogans de nos concurrents.

Chers Camarades,

Tout ce que nous venons d’évoquer est malheureusement propre à la concurrence démocratique, la duplicité étant l’arme de ceux qui n’assument pas véritablement leur choix.

Et ceux qui se laissent prendre dans les méandres de la duplicité, se fragilisent en écoutant le chant des sirènes, auquel n’aurait pas dû succombé les militants du RDPC, s’ils s’étaient armés de sincérité ; cette arme que notre Président National, avec la force de son expérience, nous avait recommandé en 1992.

Chers Camarades,

Ce 34ème anniversaire que nous célébrons aujourd’hui est un prélude à la préparation des échéances politiques qui pointent à l’horizon.

Retenons aujourd’hui, 24 mars 2019 et une fois pour toute que notre Président National, le 28 juin 1992, il y a 27 ans, nous a prévenu : « Notre parti est fort, certes, mais il doit dès aujourd’hui se préparer à affronter une (…) concurrence. Sachez donc vous y préparer, en défendant vos idéaux de paix, de liberté, de tolérance. Vos meilleures armes sont votre sincérité et votre foi dans l’idéal démocratique ».

Cette célébration d’aujourd’hui, doit donc être pour nous, ici à Wouri 5, une occasion de reprise de conscience de ce que, un grand parti comme le nôtre, pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixé, a besoin d’engagement, de discipline, de solidarité, de sincérité et de foi dans l’idéal démocratique.

Nous, militants du RDPC, nous sommes donc invités à respecter ces valeurs cardinales, sans concession aucune.

Dans le passé, engagés comme nous l’étions, nous avons remporté de grandes victoires ici dans Wouri 5. Dans le présent, restons mobilisés comme nous le sommes aujourd’hui. Et, dans le futur, nous pourrons alors remporter d’autres victoires significatives lors des consultations populaires qui nous attendent.

Chers Camarades,

Nous aussi, militantes et militants d’un parti vieux de 34 ans, avons, comme notre Président National, certainement moins que lui, la force de l’expérience.

Ne perdons donc pas de vue que malgré les frustrations, malgré les déceptions, malgré les désillusions, malgré les incompréhensions, malgré les tentations de toutes sortes, nous avons le devoir de poursuivre notre démarche. Quelle que soit la légitimité de notre ressentiment, nous devons poursuivre notre démarche, celle de procurer à Son Excellence Monsieur Paul BIYA, Président de la République et Président National de notre parti, des majorités substantielles qui lui permettent de mener le Cameroun dans la voie des Grandes Opportunités, en toute sérénité, face aux différents défis de l’heure.

C’est d’ailleurs l’une des raisons d’être de notre parti politique. C’est l’une des raisons majeures d’être du RDPC. C’est notre devoir de militantes et de militants.

Ce devoir exige de chacun de nous, foi, conviction, engagement, courage, sincérité, fidélité et dépassement de soi. Le dépassement de soi est une course qui ne finit jamais.

Je vous remercie de votre bienveillante attention./-

Chers Camardes,

Bonne fête.

(8)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *