Home articles Actualités Genève : la BAS manque son ultime penalty
Genève : la BAS manque son ultime penalty

Genève : la BAS manque son ultime penalty

0

Ils ont décidé de dire NON, de dire STOP, à la manipulation et au chantage des membres d’une prétendue brigade, celle dite « anti-sardinards ». De nombreux camerounais vivant en Suisse, face à l’appel à la manifestation lancé pour ce samedi 29 juin 2019, devant l’hôtel Intercontinental de Genève, par les partisans de Maurice Kamto, mauvais perdant de la présidentielle d’Octobre 2018 au Cameroun, se sont réunis pour contre-attaquer cette basse manœuvre.

Comme des lâches, les membres de la brigade plus haut citée, ont tenté de saboter le séjour privé en Suisse du Chef de l’État légitime et légal du Cameroun, réélu avec plus de 70% des suffrages valablement exprimés à la dernière présidentielle, S.E Paul Biya. Chose que n’acceptent plus définitivement les patriotes indomptables. Ils sont venus de tous bords, pour traduire leur ras-le-bol, face à l’amateurisme, le gangstérisme, l’anti-patriotisme, le manque de respect des institutions et du Cameroun, de ces brigadiers en manque de sensations fortes. Drapeaux en main, tee-shirts relevant des messages pour la paix, chantant en reconnaissance au Chef de l’Etat Paul Biya, que son « mandat n’est pas encore fini à Etoudi », voila l’un des clichées capté ce jour à Genève en Suisse.

Un grand flop pour ceux qui ont voulu une fois de plus ternir l’image du vert-rouge-jaune camerounais, porté légitimement par Paul Biya et ces valeureux compatriotes qui ont fait le choix de la légalité. Il leur a été formellement interdit aux agités de la BAS (Brigade anti-sardinards),  de monter vers l’hôtel. Seule option, rester à plusieurs kilomètres en contrebas, du lieu d’accueil du Président. La police suisse est restée ferme. Et pour les plus excités, ils ont eu droit à un bain spécial pulvérisé par l’un des véhicules de la gendarmerie Suisse, et même des tirs à la lacrymogène. Au final, ils ont replié.

En questionnant l’opportunité de cette autre vaine action, on se rend compte que la BAS, n’est pas capable de faire des calculs de succès. Un Samedi qui est sensé mobiliser la ferveur patriotique de tous les camerounais où qu’ils soient, même ceux en détention, pour suivre la rencontre des lions indomptables du football face au Ghana pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019 ; cette brigade elle, programme une manifestation. Pour quel résultat ? Un calcul loupé. Après plusieurs tentatives de manifestations dans les représentations diplomatiques du Cameroun à l’étranger (France, Allemagne, Belgique), qui ont surtout été marquées par des pillages et même l’expression de la méchanceté, car détruisant au passage des dossiers de nombreux citoyens camerounais signalés aux ambassades, les échecs s’enchaînent.

En dehors d’un penalty raté depuis les urnes en octobre 2018, sur quoi aurait pu aboutir cette autre tentative ? Finalement à rien. Car il s’agit d’une tempête dans un verre d’eau.

I.B, Vision Web