AFRIQUE DU SUD

Ramaphosa échappe à une censure

La haute cour de Pretoria a suspendu une ordonnance de la médiatrice sud-africaine qui aurait entraîné une procédure de censure au parlement.

Des donations de 2017 en cause

Dans un rapport, la médiatrice avait requis que le parlement censure la président pour avoir violé le code d’éthique, l’accusant d’avoir menti au parlement à propos des donations reçues lors de son élection à la tête de son parti, le Congrès National Africain(ANC) en 2017.

Cyril Ramaphosa avait demandé une suspension de cette injonction, arguant que le rapport de la médiatrice était “irrévocablement biaisé “.

L.D.L, Vision Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *