53e fête de la Jeunesse au Cameroun Paul Biya sensibilise les jeunes Par Inès B.

Actualités AFRIQUE articles cuture Politique Société

C’est à travers son discours de circonstance prononcé le 10 février dernier, que le chef de l’État camerounais a décrié certains comportements des jeunes qui sont loin de s’inscrire dans la vision émergente du Cameroun. Il en a profité pour les inviter à être des acteurs du développement. Le Cameroun de demain se fera avec les jeunes. C’est ce qui est à retenir des dernières sorties du président Camerounais S.E Paul Biya. Mais de quelle jeunesse s’agira-t-il véritablement ? Quand en politique, et de manière consciente ou inconsciente, cette jeunesse a des « dérives préoccupantes » dans les Réseaux sociaux, a regretté le président. Cette pratique devenue courante se traduit malheureusement par « des prises de position outrageantes à l’égard des autorités, des acteurs politiques ou de simples citoyens », a-t-il souligné. Une manière qui enfreint la loi. A cela le chef de l’Etat appelle à la responsabilité de chacun à faire de la politique au sens noble du terme. Socialement, les jeunes doivent « résister à la tentation de l’émigration clandestine ». Ceci se fera en contribuant à la « construction d’une société juste démocratique et fraternelle », a recommandé Paul Biya. Et il faudra travailler à être actif, rechercher l’emploi, fonder une famille bref avoir une base, un socle solide qui nous rappelle notre raison d’être. Au lieu de se mettre en scène à travers la délinquance ; la consommation abusive d’alcool et de drogues. Car l’intégration sociale des jeunes est un chantier permanent du gouvernement. Le courage, l’Abnégation et la détermination doivent habiter les jeunes. Pour conduire à bien leurs rêves leurs projets…et surmonter les épreuves, comme celles de ces dernières années sur le plan sécuritaire. Des vertus citées en exemple par le Chef de l’Etat. Puisqu’il se dit lui-même déterminé à mener à bien et avec les jeunes, le projet commun d’une « société démocratique juste et prospère ». Chose possible à condition que le Cameroun reste uni dans sa diversité.

(24)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *