Influence des réseaux sociaux : Les fibres familiale et patriotique en péril

AFRIQUE AMERIQUE articles ARTICLES A LA UNE ASIE cuture EUROPE International Société

Une donnée « délicate » ou un mot de travers sur les réseaux sociaux peuvent produire un lapsus qui à son tour peut rapidement engendrer des conflits qui n’auraient pourtant pas lieu d’être. Une récente étude publiée par le cabinet d’analyses Pew explique montrent que les interactions qui se déroulent sur le réseau social sont virtuelles, mais elles ont bel et bien un impact dans la vie réelle. Ainsi naissent les tensions tant dans les foyers, les entreprises qu’à une échelle plus large.

Par les médias sociaux, on a vu des citoyens brûler les emblèmes de leurs pays d’origine à l’étranger. Les relations entre les membres d’une même famille ne sont pas en reste. On se cache derrière son ordinateur pour exprimer toutes sortes de haines et de déviances et avoir la capacité de les mettre à disposition d’un très grand public, c’est ça l’impact négatif qu’a ces médias. Pas que ce soit le seul aspect ; étant donné qu’ils ont aussi leur côté positif.

Si on se focalise seulement sur Facebook. Des statistiques étonnantes illustrent ce propos en expliquant que 15% des adultes, ont déjà vu se rompre une relation d’amitié à cause d’une interaction Facebook ainsi que 3% en seraient venus aux mains à cause d’un différend sur Facebook. Parallèlement, chez les adolescents, 22% d’entre eux ont déjà vu se rompre une relation d’amitié et 8% se seraient bagarrés à cause d’une mauvaise interaction sur Facebook.

En effet, on constate qu’ils peuvent avoir un impact moral sur les utilisateurs. De plus, comme les internautes voient photos et publications de leurs « amis », et peuvent communiquer par messages électroniques, ils prennent moins le temps de se voir en dehors des réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux feraient devenir moins sociables ?

(Photo by Ute Grabowsky/Photothek via Getty Images)

 Malheureusement oui, le risque est fort. Les victimes de cette addiction peuvent être de tous les âges. Les enfants, les adolescents mais aussi les adultes sont victimes de cette dépendance qui tend de plus en plus vers une addiction. Le temps passé sur l’ordinateur est de plus en plus important au fil des années. Seul ou accompagné, les gens passent  moitié de leur temps libre sur internet ! Cela a pour conséquence de diminuer, voire même de remplacer certaines activités comme pratiquer une activité sportive ou sortir avec ses amis.

Ainsi les liens se desserrent au jour le jour et la fibre patriotique s’amenuise. Le résultat est ce que nous vivons dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun par exemple.

Hélène Bana

(1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *