Recrudescence des accidents de la route : La difficile équation de partage des responsabilités

AFRIQUE ARTICLES A LA UNE Economie Magazines Société

La situation est très alarmante dans le pays. Les dégâts causés par les multiples accidents de la route font des statistiques qui donnent froid au dos. Ce 08 Avril seulement, on a relevé 2 accidents graves à Kribi et à Nsam à Yaoundé. Et dans les deux cas, le chauffeur est indexé. Reste donc à savoir si la faute n’incombe qu’à ce dernier.

C’est plus qu’évident que les responsabilités sont partagées dans tout le circuit qui mène à l’aboutissement qu’est la destination du voyageur. De la qualité du véhicule qu’on acquiert pour l’entreprise, ses capacités, sa durée de vie, en passant par les services des visites techniques, tout semble erroner à la base. Pour ce qui est de la visite technique, elle n’est utile que pour le contrôle des forces de l’ordre sur la route. Qu’elle soit évidente ou pas, l’essentiel est d’avoir le document qui atteste qu’elle a été faite. On fait d’ailleurs cas de beaucoup de corruption de ce côté là. Une indélicatesse qui créé tant de dégâts, tant matériels qu’en vies humaines.

Celui qui porte la responsabilité à bras le corps c’est le chauffeur. tout lui incombe parce que c’est lui qui est aux commandes de l’engin en question. Et la plupart de temps, il n’a jamais déclaré son état de fatigue, quand bien même il la ressent. Dans les agences de voyages c’est récurent. Ici, il est question de pointer le nombre de tours qu’on effectue par jours. Et pour arrondir ses fins de mois, certains chauffeurs vont au delà de leurs forces et le résultat est celui que l’on sait. Parfois, lorsque le conducteur ressent une panne dans le véhicule, il préfère continuer le voyage sans tenir compte du risque encouru, et le résultat est identique.

Quant aux voyageurs eux-même, il est évident qu’au premier abord d’un véhicule défectueux, on a déjà le pressentiment que le voyage ne sera pas aisé, mais ils s’obstinent à rester. C’est lorsque le drame est arrivé qu’on fait des déclarations à propos.

En tout cas, le ministère des transports a du pain sur la planche. Des mesures efficaces doivent être prises pour préserver la vie des citoyens.

H.B, Vision Web

(4)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *