Facilité élargie de crédit.

Le dossier du Cameroun passera le 17 Juillet

Le 1er Juillet dernier, l’on apprenait que le conseil d’administration du FMI, réuni le 26 juin 2019, n’a pas examiné le dossier du Cameroun relatif au décaissement de l’appui budgétaire de 50 milliards de Fcfa attendus de cette institution au titre de la Facilité élargie de crédit accordée dans le cadre du programme économique et financier du gouvernement. Des sources citées par la presse locale de Washington au Ministère des Finances invoquent une omission de paiement d’échéance de la dette due à l’Espagne. D’après l’une des sources, c’est cette omission, mise en exergue par le Club de Paris, portée à l’attention du Fonds, qui aurait décidé les administrateurs à ajourner le décaissement des 50 milliards de Fcfa attendus du Fonds.

Le Ministère des Finances (Minfi) a tenu, à travers la division de la communication, à rassurer l’opinion

Ministère des Finances, Cameroun

Face à ce flot de déclarations anonymes qui tendent à semer le doute et la confusion sur la crédibilité de la signature du Cameroun, la fiabilité et la sincérité des données présentées aux évaluateurs venus de Washington ces derniers mois au Cameroun, le Ministère des Finances (Minfi) a tenu, à travers la division de la communication, à rassurer l’opinion sur cet
épisode. « Le Cameroun n’a jamais dissimulé de dette. Nous sommes sous-programme avec le FMI depuis juin 2017. Si c’était le cas, ça se saurait déjà. Quel intérêt aurait d’ailleurs le Cameroun à dissimuler la dette d’un créancier aussi marginal comme l’Espagne », renseigne t-on à la division de la communication de la grande argenterie.

C’est d’accord partie entre le gouvernement et la mission du FMI, que nous avons sollicité le report du passage de notre dossier au 17 juillet prochain (…)”

Alors que l’on parle d’omission de dette selon certains confrères, d’autres sources évoquent plutôt un retard de paiement. Toutes choses qui poussent au relativisme. Pour le ministère des Finances, il s’agit ni plus ni moins d’un report convenu d’accord partie avec le Fonds. « C’est d’accord partie
entre le gouvernement et la mission du FMI, que nous avons sollicité le report du passage de notre dossier au 17 juillet prochain. Ce report a été sollicité pour des raisons purement techniques, n’ayant pas grand-chose à voir avec une quelconque dissimulation de créances
», souligne-t-on au Ministère des Finances.

Les différentes missions d’évaluation des performances économiques du Cameroun, mandatées par l’institution de Bretton Woods étant au faîte des moindres détails des agrégats macroéconomiques soumis à leur examen, il serait injurieux d’affirmer qu’il y ait eu dissimulation de créances, affirme t-on au Minfi. « Le dossier du Cameroun est solide et il passera le 17 juillet prochain sans anicroche. Sur ce point, les autorités sont sereines », rassure le Minfi.

P.C.A, Vision Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *