YOUR NEWS

S’il y en a qui meurent de maladies, nombre sont ceux qui sont froidement assassinés de nos jours. Artistes et promoteurs, puisqu’il s’agit d’eux, sont à la merci des malfrats. Règlement de compte ou simples braquages, seuls les exécutants peuvent le témoigner. Mais il est clair que la mort rode dans ces milieux ; surtout celle à armes blanches et à feu.

L’artiste Avenir Ava

Il y a quelques mois, c’est le talentueux Avenir Ava qui trouvait la mort à l’entrée de son domicile à Nkoabang. De jeunes gens lourdement armées l’ont accueillis de retour chez lui tard dans la nuit et lui ont froidement ôté la vie. A ce jour, on ne sait exactement ce qui s’est passé et les raisons de ce forfait ne sont pas toujours élucidées. Quoique derrière les barreaux, ces agresseurs sont tout de même en vie, pendant que la pauvre veuve reste inconsolable.

Jean-pierre SAAH

Dans la nuit du 31 mars au 1er avril, c’est Jean Pierre Sah, le grand promoteur de la musique camerounaise et même africaine qui était sur le carreau. On parle de sept personnes sur le coup. Que leur a-t-il fait de si grave ; pour que tant de personnes unissent leurs forces pour tuer un seul être. La seule personne qui aurait pu relater la vrai version des faits n’est plus. Car, lorsqu’on mettra la main sur ses bourreaux, parce que ce sera fait sans faute, connaissant la dextérité de la police camerounaise, ils se battront pour sauver leurs peaux. Il est déjà certain qu’aucune version ne sera exacte, chacun cherchant à tirer la couverture.

C’est donc clair que le milieu est miné. A une époque pas très lointaine, c’est le poison qui régnait. Cette fois, il se disait que c’était entre artistes. Aujourd’hui, le doigt accusateur se ballade à la recherche des commanditaires de tels actes. Seulement, il n’est pas à exclure que les actes peuvent se ressembler et les causes différentes.

Vivement que tous ces crimes soient élucidées et que la justice se charge de faire payer ces individus qui, sans vergogne ôtent, la vie à des êtres humains. 

H.B, Vision Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *