Infrastructures Le Ministère de la Justice pour la modernisation

Actualités articles

La chancellerie s’est, depuis plusieurs mois, transformée en un vaste chantier de matérialisation des ambitions judiciaires. Gravier, sable, baraques, sont quelques indices qui vous interpellent lorsque vous y êtes de passage. En effet, il s’agit de la réalisation de l’extension du ministère de la Justice qui bat son plein. Et les travaux semblent avancer conséquemment, d’après le maître d’ouvrage. « Nous sommes satisfaits de l’évolution des travaux. Nous aurions souhaité que ça aille plus vite, mais les contraintes du chantier n’ont pas permis à ce que ça aille plus vite que ça », confie Laurent Esso, lors de la visite de ce site de construction hier.
Pour ce qui concerne les retards, le maître d’œuvre invoque les modifications sur la consistance des travaux. Car au préalable, il s’agissait de réaliser un bâtiment de quatre niveaux. Cette partie du contrat ayant été revue du fait de l’ajout d’un étage supplémentaire les délais ont dû être révisés. « Ce chantier qui a débuté en 2014, a subi beaucoup de modifications. Le 5ème étage par exemple, est un élément qui est venu après. Et ces travaux additionnels ont ralenti l’évolution de l’ouvrage », a confié Pierre Félicité Ndouga, chef de la mission de contrôle du chantier.
Des aléas qui n’empêchent pas d’anticiper sur l’occupation du bâtiment, dans la mesure où le gros œuvre est réalisé à pratiquement 80%, a-t-on appris. Pour preuve, le 5ème étage est déjà occupé et fonctionnel. Le Garde des Sceaux a pu le constater par lui-même. Toutes choses qui rentrent en droite ligne de sa volonté de regrouper certaines divisions de ce département ministériel.
« Actuellement nous sommes dispersés. Il y en a qui sont au niveau du parquet, et d’autres sont ici. Avec cette extension, nous allons pouvoir regrouper certaines directions importantes », a fait remarquer le ministre d’Etat en charge de la Justice. Le maître d’œuvre a d’ailleurs donné des assurances, que le chantier d’extension du ministère de la Justice sera livré en 2019.
L’édifice bâti sur cinq niveaux, est constitué principalement de 36 bureaux. L’on y retrouve deux cabinets ministériels aux premier et deuxième étages, dont l’un pour le ministre délégué, et l’autre pour le secrétaire d’Etat ; une salle des actes au rez-de-chaussée ; une bibliothèque située au troisième étage que le ministre d’Etat espère moderne.
Une satisfaction presque similaire pour le chantier du complexe moderne des services judiciaires de Yaoundé. Le Garde des Sceaux a apprécié la qualité du bâtiment futuriste qui se dresse majestueusement non loin des services du TCS. Mais il a traduit son regret quant au délai de livraison dudit chantier. « Les problèmes d’ordre technique ne permettront pas que nous ayons cet ouvrage dans le délai qui était fixé au mois de mars 2019. Nous trouverons donc des solutions techniques, car on ne pas non plus bricoler au motif qu’il y a une urgence. Vaut mieux avoir un ouvrage bien fini, un ouvrage solide qui va résister au temps », a indiqué le maître d’ouvrage.
Ces actions ne se limitent pas qu’à Yaoundé au Centre. En perspectives, des visites similaires vont être effectuées prochainement. La plus rapprochée étant celle du 21 septembre à Douala dans la région du Littoral.

Inès Belinga

(68)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *