YOUR NEWS

Le projet de loi, qui concerne 5,5 millions d’agents des trois fonctions publiques ( État, Hospitalière, territoriale ), suscite des réactions contrastées.

D’après Olivier Dussopt, le secrétaire d’état en charge du projet de loi, ” il n’est pas question de remettre en cause l’emploi à vie (…), le gouvernement veut avant tout faire gagner en efficacité et en proximité les services publics “. Point de vue que ne partage pas Olivier Marleix, les républicains (LR), qui déclare : ” ce texte, c’est beaucoup d’esbroufe pour peu d’effets “.

Dans ses grandes lignes, il s’agit de faciliter le recours aux contractuels (1 million), d’encourager les mobilités entre public et privé, la création d’une rupture conventionnelle ou encore de fluidifier le dialogue social, avec une refonte des instances.

Ce projet de loi a suscité le dépôt de 1000 amendements et a suscité le rejet de plusieurs organisations syndicales ,qui ont défilé jeudi dernier. L’un des points centraux des débats est les 35 heures pour tous.

L.D.L, Vision Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *