AMOUGOU BELINGA OFFRE 10.000.000 DE FRANCS CFA AUX CHEFS TRADITIONNELS ANDROÏDES DU MFOUNDI

Jeudi 4 octobre 2018, une journée spéciale et mémorable pour les chefs traditionnels du Mfoundi, région du Centre-Cameroun. A l’esplanade de la paroisse de Nsam, plusieurs personnes ont été les témoins de la volonté des garants de la tradition de vouloir s’adapter à la donne du troisième millénaire. Pour cela, ils ont choisi un accompagnateur spécial, un homme au grand cœur, aussi sensible que redoutable, aussi sociable que charismatique : le PDG du Groupe l’Anecdote Jean Pierre Amougou Belinga.
Après plusieurs semaines intenses de formation, qui ont demandé courage, concentration, humilité, et assiduité, les efforts des chefs traditionnels ont été récompensés par ces attestations de fin de formation. Néanmoins ces efforts doivent se poursuivre, pour pérenniser les acquis. Raison pour laquelle, Jean Pierre Amougou Belinga, s’est prononcé en faveur d’un don en machines. « J’offre à tous les chefs traditionnels androïdes du Mfoundi dix millions de Fcfa pour les machines. Il faut préserver et même améliorer les enseignements reçus. Le domaine numérique étant continuellement en pleines mutations », a déclaré le promoteur de Vision4 télévision. Promesse faite, et aussitôt réalisé. Car la somme a été instantanément déposée. Chose qui lui a valu des bénédictions à n’en plus finir. Car à l’immédiat, les gardiens de la tradition se sont réunis en cercle fermé, pour lui accorder la grâce spirituelle, traditionnelle et ancestrale de pouvoir aller de l’avant dans ses actions positives, sans être arrêté par les oiseaux de mauvaise augure. Jean Pierre Amougou Belinga en est ressorti de la sphère, avec un chasse-mouche, à lui remis par ces autorités traditionnelles.
Concernant donc leur apprentissage, devant le sous-préfet de Yaoundé 3e Dim Nestor, un engagement ferme a été pris par les heureux récipiendaires. « Nous sommes comblés par cette formation qui nous a été donnés par l’IAI-Cameroun ; si l’institution n’existait il aurait fallu à tout prix la créer. Car grâce à elle, nous les chefs traditionnels ne sommes plus en marge de l’évolution technologique. Nous sommes désormais les barrons dans l’usage de l’outil informatique », a assuré S.M Pius Abanda, au nom de tous ses collègues. Surtout que le Représentant-résident de l’IAI-Cameroun, leur a recommandé l’usage à bon escient de l’outil informatique. « N’allez pas dans les réseaux pour insulter ou invectiver. Dites non aux dérapages numériques, en adoptant des comportements positifs et pertinents pour la société », a souhaité Armand Claude Abanda.
Le projet Mijef 2035, initié par l’IAI-Cameroun a été lancé il y a trois ans. Et vise à former à l’utilisation de l’outil informatique, un million de jeunes, enfants et femmes d’ici 2035. En trois ans donc, 173.000 personnes ont déjà bénéficié de cette initiative. Et les chefs traditionnels du Mfoundi sont désormais parés pour relever les défis liés aux technologies de l’information et de la Communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *