La tontine : Une activité efficace

Actualités AFRIQUE articles cuture Magazines Société

Au delà de l’économie, c’est plus la fonction sociale développée au sein de ces associations tant familiales qu’amicales, par l’assistance des membres en toute situation de détresse, qui lui accorde encore plus de crédit.

La restitution d’une étude sur l’état des lieux de la micro-finance au Cameroun a dévoilé que le taux de bancarisation était très faible au Cameroun : soit 11% en 2013. Nul doute qu’il n’y a toujours pas une grande évolution à ce jour au regard du comportement de ces structures. En ce moment là, on déclarait que près de 190 milliards de FCFA circulaient sous forme de cotisations réalisées par les ménages. Tous les moyens sont donc réunis pour qu’on s’y attache. Les procédures sont  simplifiées ; des critères d’adhésions aux conditions à remplir pour obtenir un quelconque service (prêt, assistance financière), les procédures sont abrégées. « Nous préférons les tontines parce que ici, il suffit d’être membre pour bénéficier d’un prêt et vous l’avez sans trop de procédures comme c’est le cas dans les établissements de crédit formels. Il suffit de demander juste » a confié un membre d’une tontine et client d’une banque.

Il en est de même pour les taux d’intérêts que les usagers trouvent alléchants quoique les experts en disent le contraire. Ils varient selon les associations, mais le fait est que tous les membres bénéficient équitablement des retombées. « Pour avoir un intérêt consistant sur un dépôt dans un établissement de micro-finance, il faut épargner au moins 500 000 FCFA pour une année et ne pas faire trop de mouvement sur le compte. Or pour une épargne de 100 000 FCFA, on peut facilement avoir 30 voire 40 000 supplémentaires, lorsque l’année a bien donnée » explique la Présidente d’une tontine.

Toutefois,  les experts financiers  démontrent que les taux d’intérêts des tontines sont très élevés et coûtent plus cher que le crédit officiel. Selon Babissakana, ingénieur financier :« le crédit officiel est moins cher comparé aux taux qu’on observe dans les tontines; ça veut dire que les raisons pour lesquels on recours aux tontines, ce n’est pas le taux d’intérêt, c’est autre chose notamment les techniques, les facilités, la souplesse de la façon de traiter les gens. »

Seulement, les tontines, comme les institutions bancaires ont des soucis de garanties.  Dans les institutions financières formelles, il est impossible d’obtenir un crédit sans garantie ou caution. Celles-ci vont même parfois jusqu’aux hypothèques, Lorsque les prêts sont importants. Dans une tontine, celui qui sollicite un prêt doit présenter un avaliste; autre membre qui accepte de rembourser le prêt en cas de défaillance de l’emprunteur. Le risque zéro n’existant nulle part, il faut seulement avoir les méthodes pour les limiter.

H.B, Vision Web

(25)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *